top of page
  • Photo du rédacteurRVLF

Focus sur les bio-déchets


1/ Bio déchets ? Qu’est-ce que c’est ?

Les bio-déchets des ménages sont les déchets de cuisine des particuliers, essentiellement des épluchures ou des restes de repas, ainsi que les déchets de jardin.

En France, la poubelle des ménages contient 30 à 40% de bio déchets, soit environ 85 kg / an / habitant

2/ Quel avenir pour les bio-déchets ?

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) exige la généralisation du tri à la source des bio-déchets d’ici 2025. En voici un extrait : « Le SPPGD […] progresse dans le développement du tri à la source des déchets organiques jusqu’à sa généralisation pour tous les producteurs de déchets avant 2025, pour que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses bio-déchets dans les ordures ménagères résiduelles, afin que ceux-ci ne soient plus éliminés, mais valorisés. »

Le tri des bio-déchets est nécessaire pour plusieurs raisons :

- Lorsque les ordures ménagères sont incinérées, diminuer la part de déchets organiques permet d'augmenter le pouvoir calorifique de l'incinérateur,

- Cela permet de limiter la quantité d’ordure ménagères et donc le nombre de rotation de camion et la quantité à stocker et à tri dans les centres de gestion des déchets,

- Les Bio-déchets polluent également les autres déchets en contact et ne permettent pas un sur-tri efficace dans les centres de tri,

- Valoriser les déchets organiques en un amendement de qualité ayant vocation à retourner au sol, enjeux particulièrement importants pour augmenter le taux de matière organique dans les sols et contribuer à leur fertilité et à leur activité biologique. Cela permet également de stocker du carbone dans le sol,

- Dans le cas de la méthanisation, obtenir en plus une valorisation énergétique grâce à la production de biogaz.

Le compostage de proximité est une solution simple à mettre en œuvre, efficace, peu coûteuse et peu émettrice de CO2 (pas de déplacement de la matière), et doit donc être généralisé partout, autant que possible

3 / Et la Métro, et la commune du Fontanil, quelles stratégies pour les bio-déchets ?

Grenoble-Alpes Métropole propose gratuitement des composteurs, des lombricomposteurs, la possibilité d’installer des composteurs de quartier ou dans une copropriété. Elle propose également des formations et des conseils.

Progressivement, la Métro met en place une collecte de bio-déchets en porte à porte. Ainsi, sont mis à disposition des habitants concernés, un nouveau bac de couleur marron ainsi qu’un bio-seau individuel, d'un guide de tri et d'un rouleau de sacs compostables pour recueillir les déchets alimentaires directement dans les cuisines.

Malheureusement, la commune du Fontanil n’est pas concernée par cette collecte. Mais d’autres solutions sont disponibles, et il semblerait pertinent que la municipalité les mette en avant :


- Demander à la métro une livraison de compost et lombricomposteur sur la commune, comme la ville de Saint-Egrève l’a fait l’an dernier,

- Contacter les syndics de toutes les copropriétés de la commune pour les inciter à installer des composteurs collectifs, avec l’aide et l’appui de la Métro,


- Mettre en place le tri des bio-déchets au niveau des installations communales (IFAC, cantine, crèche...).


La loi exige le tri des bio-déchets pour 2025, et même si la gestion des déchets est une compétence de la Métro, la commune doit également jouer son rôle de caisse de résonnance de la politique métropolitaine, doit inciter ses concitoyens au tri et se montrer exemplaire sur ces enjeux.


Exemple de composteur communal


145 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page