top of page
  • Photo du rédacteurRVLF

LE BILAN CARBONE

Droit d'expression octobre 2023


Il permet d’évaluer la quantité de CO2 émise, et la répartition des différents postes ; Un français "moyen" émet 10 tonnes de CO2/an, alors qu'il faudrait atteindre 2 tonnes de CO2/an d'ici à 2050.

Les actions individuelles ne suffiront pas si les tous les acteurs ne sont pas inclus dans la démarche (Entreprises, Collectivités, Etat).

Mais comment calcule-t-on le Bilan Carbone ?

Le bilan est décrit par des normes internationales qui s'appliquent donc partout de la même manière. On capte les émissions directes d’une entreprise pour toutes ses activités mais aussi les émissions indirectes. Les émissions sont classées en 3 étendues (ou scopes) qui sont comptabilisées dans le bilan depuis le 1er janvier 2023.


Et au Fontanil ?

Certaines actions sont mises en place en faveur de la sobriété énergétique : limitation de l’éclairage publique, panneaux solaires.

Evidemment, se limiter à l’énergie serait réducteur. Un bilan carbone permettrait de mettre en évidence d’autres secteurs où il faudrait agir (transports, industries, aspects alimentation, entretiens, etc…). Il semble donc nécessaire de réaliser cette étude (l’ADEME met à disposition des fichiers très bien faits) et partir de là, de structurer une approche pour les prochaines années.

Bien sûr, tout cela a un coût. Il faut donc faire des choix budgétaires et planifier les actions qui nous permettront d'avancer vers une neutralité carbone. Et cela semble devenir indispensable !

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page